Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


05/05/2013

LA LIGNE CLAIRE DE FRANQUIN

Couverture Pirates du Silence VO.jpeg

Les éditions Marsu Productions viennent de rééditer Les pirates du silence dans leur collection "L'intégrale version originale" qui propose une reproduction des planches d'André Franquin, pour Spirou et Gaston, en original ou en fac similé, en format géant, à tirage limité (2000 exemplaires) et à prix relativement élevé (119 euros mais cela les vaut largement).

On y retrouve bien évidemment l'intégralité des planches des deux récits composant cet album majeur des aventures de Spirou et Fantasio, à la savoir La Quick Super et Les pirates du silence, publiés en 1955 et 1956 dans le Journal Spirou, mais aussi l'ensemble des éléments graphiques (illustrations, annonces, publicités,...) et rédactionnels qui les accompagnaient lors de cette première publication dans l'hebdomadaire de Marcinelle.

Cette nouvelle édition fait vraiment honneur à ces deux aventures qui correspondent à la période la plus ligne claire du dessinateur. Elle donne à voir tout le talent de Franquin, dix ans après ses débuts professionnels en bande dessinée. Un régal ! Chaque planche brille par ses qualités plastiques. Un graphisme tout bonnement épatant. Pour l'amateur de klare Lijn, c'est vraiment l'Age d'Or de Franquin qui se trouve ici magnifié.

L'épure graphique qui caractérise le style du Franquin de cette époque n'est pas sans rapport avec le volume dactivité que s'est imposé le dessinateur au milieu des années cinquante. En effet, en parallèle à la réalisation des aventures de Spirou et Fantasio et à ses autres engagements pour le journal Spirou, il doit fournir une planche hebdomadaire de Modeste et Pompon au journal Tintin (suite à une brouille passagère avec Dupuis). 

On peut d'ailleurs penser que cette situation l'a conduit à aller à l'essentiel dans son dessin et à rechercher l'expressivité maximale avec une économie de moyens.

Pour tenir le rythme, Franquin fera même appel aux talents de scénariste de Maurice Rosy et de décoriste de Will pour l'épisode Les pirates du silence, deux renforts de poids et de qualité.

Que ce soient les superbes décors et architectures de Will pour la ville futuriste d'Incognito-City, cadre de l'action des Pirates du silence, ceux de Franquin dans La Quick Super, le soin apporté à la représentation des véhicules et notamment aux belles américaines ou l'attention portée au mobilier, aux accessoires, aux vêtements des personnages, tout est ici signe de modernité. 

Le style qui se dégage de ces deux récits communique une joie de vivre et un bel optimisme. Il nous renvoie l'image d'une Belgique en plein rêve américain, confiante dans le progrès et les promesses des trentes glorieuses qui ne font que débuter. L'exposition Universelle de 1958 est toute proche.

Franquin, aidé de Will, développe une approche esthétique empreinte de sa passion pour le design dit international. A l'époque, on commençait à parler de style expo. Il faudra attendre Joost Swarte pour que l'appellation style atome caractérise cette approche de la bande dessinée de la deuxième moitié des années cinquante.

Comme l'indique justement le texte qui accompagne cette réédition, Les pirates du silence "ressemble à l'aboutissement d'une certaine ligne claire pratiquée par Franquin" et constitue "un maître étalon du style atome, puisque nombre de détails, dans les dessins, seront érigés en clichés de cette école".

Cette période de création ligne claire de Franquin aura un impact considérable sur des créateurs comme Chaland ou Serge Clerc qui sauront réinventer avec talent, dans leurs créations post modernes, le trait de génie du Franquin de cette époque.

Vous l'aurez compris, cette édition Marsu des Pirates du silence est indispensable à tout amateur de ligne claire et de style atome qui se respecte. Des moments de pure contemplation vous attendent ! 

Les prochaines semaines devraient apporter d'autres satisfactions aux amateurs de la période ligne claire de Franquin avec deux beaux ouvrages annoncés chez Dupuis :

- la version restaurée de La peur du bout du fil, court récit de Spirou et Fantasio réalisé en 1959, augmentée de dessins inédits et commentée par José-Louis Bocquet et Serge Honorez, avec la participation d'Isabelle Franquin, la fille de l'auteur. Cette réédition améliorée s'inscrit dans la foulée des nouvelles versions de Bravo les brothers et de La Foire aux gangsters déjà publiées par Dupuis suivant le même principe. L'approche éditoriale est voisine de celle de Marsu avec sa collection "L'intégrale version originale" sauf que le format de l'album est ici normal et le prix beaucoup plus abordable. Comment ces deux collections vont-elles à l'avenir cohabiter avec le rachat récent de Marsu Productions par Dupuis ? L'avenir nous le dira.

- un ouvrage intitulé Franquin et le design signé Augustin David, auteur d'une thèse universitaire sur le sujet, qui est annoncé comme richement documenté et illustré. On peut penser que le style atome dans Spirou comme dans Modeste et Pompon y aura une place de choix !

Illustration copyright Marsu et Franquin.

22/04/2013

POINTS DE VUE SUR LA LIGNE CLAIRE

La ligne claire continue à faire parler d'elle et c'est tant mieux car c'est bien le signe qu'elle est toujours dans l'air du temps.

La preuve avec ces deux liens vers deux entretiens récents à lire ou à écouter :

Cowboy Heink cover.jpeg

"Tintin, ce n'est pas de la ligne claire, c'est de l'art déco", telle est la formule choc de l'interview accordée par Herr Seele à Didier Pasamonik dans le cadre des dernières rencontres de la bande dessinée d'Aix-en-Provence qui rendaient hommage au dessinateur flamand de Cowboy Heink. Les propos de l'artiste valent le détour ! Signalons au passage la prochaine parution chez Fremok d'une anthologie de Cowboy Heink, alter ego surréaliste de Tintin, qui devrait permettre - souhaitons le - au public francophone de découvrir l'humour très non-sensique de Seele et Kamagurka, coauteurs de cette série créée en 1981 et qui n'a pas jusqu'à présent bénéficié d'une mise en valeur digne de ce nom dans nos contrées (un seul livre des aventures de Heink rebaptisé Maurice été publié en 1986 par L'Echo des Savanes/Albin Michel). Par ailleurs, l'exposition Herr Seele d'Aix-en-Provence est visible jusuqu'au 25 mai à la Cité du Livre - Galerie Zola, 8/10, rue des Allumettes (du mardi au samedi de 10h à 19h).

Camera_Obscura_cover.jpg

- De ligne claire, il en a été aussi question dans l'entretien accordé par Ted Benoît à France Culture, dans le cadre du Rendez-vous du 19 avril. Vous pourrez y écouter le créateur de Ray Banana évoquer son dernier ouvrage Camera Obscura publié chez Champaka - un livre bilan fort intéressant sur sa trajectoire en bande dessinée, reprise de plusieurs albums et d'autres opus illustrés agrémentée de quelques inédits et de commentaires fort éclairants de l'artiste - mais aussi les deux expositions que lui consacre Champaka, la première dans sa galerie de Bruxelles (jusqu'au 5 mai) et la seconde dans sa toute nouvelle galerie parisienne située à quelques pas du Centre Pompidou (jusqu'au 18 mai).

16/04/2013

QUELQUES NOUVELLES DU PERROQUET DES BATIGNOLLES

extrait 2.JPG

Afin de répondre à certaines questions qui nous ont été posées sur la date de parution du second volume du Perroquet des Batignolles, l'adaptation en bande dessinée du feuilleton radiophonique signé Michel Boujut et Jacques Tardi, nous sommes remontés directement à la source en contactant le dessinateur Stanislas.

Depuis sa table à dessin, ce dernier nous informe que l'album avance et devrait être publié par Dargaud fin 2013 ou début 2014. 
 
Cerise sur le gâteau, Stanislas nous fait le plaisir de nous dévoiler quelques cases de ce qui s'annonce encore comme une petite merveille de narration et de dessin ligne claire.
 
Avec son aimable autorisation, nous vous les proposons ici.
 
extrait 1.JPG
 
extrait 3.JPG

extrait 4.JPG

Extrait 5.JPG

extrait 6.JPG

Tout cela est fort alléchant et nous en voudrions déjà encore plus à nous mettre sous les mirettes. Mais rassurons nous vite et patientons sagement. D'une part, nous n'avons que quelques mois à attendre. D'autre part, à n'en pas douter, Geert et Nick Tyler, les deux animateurs du site internet dédié à Stanislas ne manqueront pas de nous tenir informés de l'avancée des travaux !
 
A suivre de près sur http://stanislasbarthelemy.blogspot.fr
 
Illustrations copyright Stanislas
 

07/04/2013

DUPUIS EPATE LA GALERIE !

Galerie des illustres.jpg

Depuis 2008, la Galerie des Illustres, double page publiée dans Spirou, a donné l’occasion, chaque semaine, à un auteur de bande dessinée de proposer sa vision graphique de l’hebdomadaire de Marcinelle qu’il s’agisse d’une évocation de sa propre relation avec le célèbre journal ou bien d’une variation autour d’un ou plusieurs de ses personnages.
 
La planche ou l’illustration proposée était chaque fois accompagnée d’une interview de l’auteur dévoilant le plus souvent quel fut l’apport de Spirou à la naissance de sa vocation.
 
A l’occasion de l'anniversaire des 75 ans du plus célèbre groom de la bande dessinée, Dupuis a la bonne idée de nous proposer une anthologie reprenant, en 400 pages, ces créations et ces interviews exclusives.
 
Parmi les 200 auteurs qui se sont prêtés au jeu, on trouve tous les genres et styles graphiques de la bande dessinée et plusieurs générations d’auteurs, preuve s’il en était encore besoin du caractère résolument fédérateur de nombreux personnages de Spirou. 
 
Plusieurs créateurs ligne claire participent bien évidemment à cette œuvre collective. Nous vous proposons de les découvrir en feuilletant les pages de cet imposant volume.
 
Nous vous proposons ici celle de Stanislas qui a choisi de rendre hommage - et il a bien raison - à Yoko Tsuno, la célèbre héroïne  de Roger Leloup.

Galerie Stanislas Interview.jpg

L'interview par Jean-Pierre Fueri

Galerie Stanislas Planche.jpg

 La planche-hommage de Stanislas
 
Plus d'informations sur : www.dupuis.com
 
La galerie des illustres par Collectif © Dupuis 2013

01/04/2013

UN SETOIS INSPIRATEUR D'HERGE ?

Dans son édition sétoise du 11 mars dernier, le Midi Libre nous proposait un article du journaliste Marc Caillaud sur le dessinateur Marcel Jeanjean et sa possible influence sur le créateur de Tintin et Milou :

Article Midi Libre Jeanjean.JPG

Né à Sète en 1893 et disparu en 1973, Marcel Jeanjean est surtout connu pour être un illustrateur aéronautique. Il fut pilote de reconnaissance en 1917 puis peintre officiel du Ministère de l'Air en 1933. Dans ce registre, son ouvrage le plus connu est Sous les Cocardes publié en 1919 chez Hachette, album retraçant le quotidien d'une escadrille pendant la première guerre mondiale et servi par un dessin à la fois simple et précis (notamment pour la représentation des avions).

Tout en continuant à oeuvrer dans ce domaine de prédilection en réalisant des publicités ou de nombreux ouvrages sur l'aéronautique (1), Jeanjean développera également une activité d'illustrateur pour des publications sans rapport avec l'aviation, le plus souvent destinées à la jeunesse.

Marcel Jeanjean Fricasson.jpg

Fricasson

par Marcel Jeanjean

Parmi celles-ci, on trouve des illustrations pour des œuvres littéraires comme Les Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet ou des créations oscillant entre le récit illustré et l'histoire en images notamment pour les revues Pierrot, Guignol et Jeunesse Magazine.

Les aventures de Fricasson (1925) et Les nouvelles aventures de Fricasson (1926), créations au dessin ligne claire, mettent en scène un jeune globe-trotter accompagné de son chien. Etonnant non ? Précédant de quatre ans les premiers exploits de Tintin et Milou, on peut effectivement se demander si Hergé n'avait pas eu l'occasion de les lire avant de créer son célèbre reporter.

A notre connaissance, Hergé n'a jamais cité Marcel Jeanjean parmi ses inspirateurs. Peut-être, tout simplement, l'un et l'autre ont puisé à la même source, à savoir les oeuvres de Jean de Brunhoff, d'Albert Dubout, d'Alain Saint-Ogan et de bien d'autres dessinateurs ou illustrateurs des années 20 et 30 qui pratiquaient sans le savoir un dessin ligne claire résolument dans l'air du temps !

Ami lecteur, si vous avez des compléments d'information à nous apporter sur le sujet, n'hésitez pas à nous communiquer vos commentaires bien évidemment éclairés.

Une chose est sure : trente ans après sa disparition, l'oeuvre d'Hergé n'en finit pas de soulever des interrogations. Et celle de Marcel Jeanjean mériterait assurément un ouvrage de référence pour ne pas sombrer dans l'oubli.

1) Parmi les ouvrages aéronautiques de Marcel Jeanjean, on citera L'aviation (Hachette, 1930), Parlons d'aviation (1933), Les conquérants du ciel (1943), Les étapes de l'aviation (Que sais-je ?, 1945), Des ronds dans l'air (1967).

Pour en savoir plus sur Marcel Jeanjean :

lien 1 

lien 2 
 
 
 
PS : Cette note n'est pas un poisson d'avril.