Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2014

LA BOITE A BULLES EDITE DEUX FIGURES MARQUANTES DE LA LIGNE CLAIRE

En cette rentrée, l’éditeur La Boîte à Bulles accueille dans son catalogue deux grands noms de la ligne claire européenne, le français Ted Benoît et l’espagnol Daniel Torres.

boite_bulles_logo.jpg

Avec leurs nouveaux ouvrages, les deux auteurs qui ont fait les grandes heures de (A SUIVRE) dans les années 80, semblent marquer une inflexion notable dans leur approche de la bande dessinée que ce soit au niveau du dessin ou dans la tonalité générale du propos.

C’est certainement lié à l'immanquable évolution du trait qui touche tout dessinateur au cours de sa carrière. Mais pas seulement. On peut y déceler une volonté de ne pas se répéter et d’œuvrer de manière plus spontanée et plus libre, de renouer, chez un éditeur indépendant, avec l’esprit underground de leurs premières créations.

COUV Philosophie.jpg

Ted Benoît, pour commencer, nous propose La philosophie dans la piscine, recueil des planches de Ray Banana publiées, ces dernières années, sur son blog (cf. notre entretien avec l’auteur sur ces pages).
 
Depuis son Camera Obscura publié l’an passé chez Champaka, il faut se faire une raison : Ted Benoît revient de la ligne claire. A ce titre, le traitement graphique de la couverture de son dernier livre est trompeur. En effet, avec les planches de La philosophie dans la piscine, on est très loin du dessin extrêmement léché de Berceuse Electrique ou Cité Lumière. En raison d’un problème avec sa main gauche suite à des ennuis de santé, Ted Benoît développe un nouveau style au bic, plus lâché, plus spontané, plus hésitant aussi, ne serait-ce que dans la représentation de Ray Banana.

Planche Philo Ray.jpg

Ce style que les esthètes jugeront moins travaillé convient parfaitement à sa nouvelle approche de son personnage fétiche. Ici, plus d’aventure, plus de fiction au programme. Qu'on se le dise, le nouveau dada de Ray, aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est la philosophie. Assis dans son emblématique fauteuil, accoudé à un bar ou revenant d’une séance de boxe, le héros aux Ray Ban nous livre de manière fort péremptoire ses analyses sur le monde contemporain, le sens de la vie, l’économie…

 Planche Ray Banana et quelques collegues.jpg

Au final, l’ouvrage se révèle fort original et quasiment inclassable. Un poil désarçonnant aussi. L’humour à tendance métaphysico-politique développé par Ted Benoît peut parfois laisser de marbre. Dans l'attente des avis d'experts de Michel Onfray et BHL...

Couverture Bulles.jpg

Avec Bulles, traduction française de son Burbujas publié en 2009 en Espagne et déjà évoqué sur ces pages, Daniel Torres touche pour la première fois au roman graphique en s’éloignant de la science-fiction, son domaine de prédilection.
 
Il a décidé d’ancrer son nouveau récit dans le monde contemporain. Ramon Sanchez, son «héros», s’y livre, au milieu de sa vie, à une auto-analyse. Il replonge dans ses souvenirs, se rappelle ses envies d’enfant et d’adolescent, se montre lucide sur sa vie d’homme en ne cachant rien de ses échecs que ce soit dans sa vie conjugale et familiale, dans ses amitiés ou dans sa carrière professionnelle. 
 
Planche Bulles.jpg
 
En découvrant Bulles, l’amateur de la première heure de l’auteur espagnol, celui qui avait été ébloui par le dessin néo-ligne claire de Sabotage ou des premiers Roco Vargas, ne manquera pas d’être troublé par le trait proposé ici. En effet, pour mener à bien un récit sur 270 pages de format réduit, en noir et blanc, Daniel Torres utilise un dessin plus libre, plus rond, totalement dégagé de ses influences Style Atome. Il confirme une évolution déjà perceptible dans ses créations des deux dernières décennies durant lesquelles il se consacra essentiellement à l’animation avec la série Tom le dinosaure et délégua beaucoup pour ses bandes dessinées.
 
Planche Bulles 2.jpg
 
Mais cette première impression d’un trait qui a perdu en personnalité ne doit pas décourager le lecteur. Non seulement parce que le récit de Daniel Torres est savamment construit. Mais encore parce que sa mise en images comporte bon nombre de surprises graphiques tout particulièrement lorsque le dessinateur convoque poissons, âne ou figures mythiques du cinéma hollywoodien. 
 
Sans avoir l’air d’y toucher, Torres dresse le portrait-type d’un homme ordinaire en pleine introspection, ce qui peut parler à chacun de nous. Cette propension à dévoiler l’état d’esprit de ses personnages, on la trouvait déjà dans Roco Vargas. N’oublions pas que ce dernier dévoilait lui-aussi des signes de fragilité du fait de sa double personnalité, celle d’Armando Mistral, écrivain et propriétaire de boîte de nuit et celle de Roco Vargas, aventurier de l’espace. Comme quoi, il n’y a pas vraiment de rupture radicale dans l’approche de la bande dessinée par Daniel Torres.
 
Pour en savoir plus :
 
- le blog de Ted Benoît;
 
- le site de La Boîte à Bulles
 
Illustrations copyright La Boîte à Bulles - Ted Benoît - Daniel Torres
  

12/03/2011

LES PENSEES IMPROBABLES DE RAY B. ET TED B.

entrer des mots clefs

Incroyable mais vrai ! Ray Banana, la créature de Ted Benoit, le héros mythique de Berceuse électrique et bien d'autres chefs d'oeuvre du renouveau de la ligne claire anime depuis quelques semaines un blog sur lequel il s'adonne à une passion pour la philosophie qu'on ne lui soupçonnait pas.

Intitulé Les pensées improbables de Ray Banana, cet espace est dédié "aux amis de la philosophie et du dessin bien expédié". Tout un programme !

Complémentaire de l'excellent Metropolis Journal consacré à l'oeuvre de Ted Benoit, ce nouveau blog réalisé par Ray Banana lui-même - enfin apparemment - est essentiellement destiné à nous présenter des inédits et à pré-publier de nouvelles histoires pas forcément ligne claire du moustachu à lunettes noires le plus célèbre de la bande dessinée.

Il ne nous en fallait pas plus pour sauter dans le premier avion pour Metropolis afin de vous proposer une interview exclusive du Clark Gable de notre néo-platonicien. Ray Banana s'est fort aimablement prêté à quelques questions bien indiscrètes de notre part, vautré dans son fauteuil club, une bouteille de lait à la main, avec à ses côtés son créateur pour l'assister dans ses réponses. Que du bonheur !

entrer des mots clefs

Le Pascal des temps modernes

 

 

 

Klare Lijn International : Cher Ray Banana, vous voici dorénavant sur la blogosphère pour nous livrer vos improbables pensées. Quelle est votre ambition avec cette initiative ? Continuer à occuper l'espace médiatique dans l'attente de votre prochain récit au long cours ? Vous offrir de nouveaux modes d'expression, plus spontanés, graphiquement plus instinctifs, plus lâchés et finalement beaucoup moins contrôlés que l'extrême rigueur qu'impose la ligne claire ?

Ray Banana : L'espace médiatique... oui, un tout petit bout. Y aura-t-il un autre récit au long cours, je ne sais pas. Il y en a bien un en gestation - Rio de las animas - mais vu qu'en première page, je m'y retrouve déjà au purgatoire, je ne sais pas si j'ai envie de savoir où me mènera la suite. 

Quant à mon ambition c'est, comme pour n'importe quel philosophe, d'essayer d'éclairer un peu l'humanité, vous ne croyez pas ? Vous remarquerez que, si ces notes peuvent s'apparenter à de la vulgarisation, j'évite de prendre le lecteur pour un imbécile, et glisse volontairement des noms ou des concepts sur lesquels, je suis sûr, sa curiosité naturelle le poussera à chercher de plus amples informations.

La seconde partie de la question me semble s'adresser plus au dessinateur, qui vous dirait que oui, au mot près, c'est exactement ça.

entrer des mots clefs

Sémantique du Martini

KLI : En quoi l'alimentation d'un blog affecte le mode de fonctionnement de votre créateur ? Avez-vous le sentiment que cela lui impose une fréquence de travail plus contrôlée pour pouvoir alimenter en temps et en heure votre espace internet ? Est-ce qu'il s'astreint à une discipline de fer pour tenir le ryhtme ?

Ray Banana ou plutôt Ted Benoit : Bon, cessons ce jeu de cache-cache. Je reprends la parole. Tant que ça ne reste qu'un blog, le rythme n'est défini que par ma propre exigence et le respect que j'ai des lecteurs. Surtout j'ai voulu retrouver la spontanéité et la liberté de ton qu'offrait la presse à l'époque où j'ai débuté. Mais le but est aussi de trouver une publication en presse (généraliste de préférence) et si ça se fait il faudra plus de dicipline. Je voulais faire une page des "Pensées" par semaine, et je n'y suis pour le moment qu'en  comptant les à côtés que j'y rajoute.

entrer des mots clefs

Réfutation du dualisme

 

KLI : Quelle est votre méthode de travail ?

Ted Benoit : Je dessine ça au Bic orange sur papier lisse, avec un crayonné au crayon bleu pour ne pas avoir à gommer. Effectivement je dessine ça très vite une fois que j'arrive à m'y mettre. Mais je considère le temps passé à ne pas réussir à m'y mettre comme du travail aussi. Ce qui est long c'est la gestation et l'écriture. Compter plusieurs heures d'insomnie par page, à condition de ne pas fermer l'oeil avant d'avoir pris des notes, sinon il faut tout recommencer. 

KLI : Qu'est-ce que vous ressentez après quelques mois d'activité sur ce blog ?

Ted Benoit : Après ces trois-quatre mois, je me sens effectivement très libre. Dans les Pensées, Il y a des dessins ratés, tant pis, pour le moment je les laisse. Je ne sais pas ce que je vais faire demain, je ne sais pas si Ray Banana finira hegelien ou platonicien, taoïste ou marxiste. Il va où le vent le pousse. 

Bref, ça fait longtemps que je pense que j'aurais du faire avec lui ce que je faisais avec Bingo Bongo, quelque chose qui se rapproche du strip. J'aurais dû naître bien plus tôt, et faire Popeye.

entrer des mots clefs

A ses débuts, Ray n'était pas ligne claire

KLI : Sinon, vous publiez chez Alain Beaulet un drole d'ouvrage Ray Banana, en ligne pas si claire. Pourriez-vous nous dévoiler les coulisses de ce recueil de travaux préparatoires ?

Ted Benoit : L'année passée, j'ai eu un problème de tuyauterie (la mienne, pas celle de la maison) qui m'a empêché quelque temps de dessiner, en tout cas au pinceau et avec la "rigueur" (c'est vous qui le dites) requise. En plus je me lassais de la ligne claire - je ne sais pas si je dois vous dire ça à vous. A part le plaisir de montrer l'énergie qu'il peut y avoir dans des crayonnés qui sont souvent des premiers jets, ça a été le début de mon travail actuel . J'ai dû écrire des légendes pour tous ces dessins, parce que je ne concevais pas le livre sans, et j'ai eu l'impression que les légendes faisaient de chaque dessin un gag. Bon, on ne s'écroule pas de rire, mais ça m'a permis de me remémorer qui était Ray Banana (quoi que je l'aie toujours su) et d'envisager du coup pour lui cette nouvelle carrière de philosophe en chambre.

entrer des mots clefs

Un bien bel ouvrage chez Alain Beaulet

 

Pour suivre les nouvelles activités philosophiques de Ray Banana, une seule adresse :


Et pour prolonger votre surf sur internet, passez voir le blog de Madeleine DeMille, la coloriste préférée de Ray Banana et Ted Benoit : http://latraverseedescreatures.blogspot.com/
  
Illustrations copyright Ray Banana, Ted Benoit, Alain Beaulet Editeur et Madeleine DeMille.

01/01/2011

BONNE ANNEE

Bonne et heureuse année à toutes celles et à tous ceux qui me font l’honneur de suivre ce modeste site.

Sachez que parmi mes bonnes résolutions pour 2011 figure la ferme volonté d'alimenter plus régulièrement ces pages en dépit d'un manque de temps chronique.

En effet, la nouvelle année nous réservera assurément plein de beaux ouvrages, d'expositions et d'événements ligne claire. Preuve s'il en était encore besoin que ce style graphique a encore de beaux jours devant lui.

Le programme des réjouissances s'annonce déjà fort alléchant pour ce premier trimestre avec notamment :

- la publication de Jeux de Mémoire du néerlandais Erik de Graaf aux édition de la Pastèque (en janvier)

Couverture Jeux de Mémoire.jpg

- Menace sur Appolo, le second épisode des aventures de Scott Leblanc, le "héros" de Devig et Geluck, aux éditions Casterman (en janvier)

MENACE-SUR-APOLLO-C1.JPG

L'ile aux cent mille morts, la nouvelle création de Jason sur scénario de Fabien Vehlmann aux éditions Glénat (en janvier)

lile-aux-cent-mille-morts.jpg

- le nouvel album de Antonio Lapone, Accords sensibles, sur scénario de Régis Hautière, chez Treize Etrange-Glénat (en février)

Couverture Accords Sensibles.JPG

- une nouvelle bande dessinée de Cleet Boris, La maison de pain d'épice, chez Dupuis (en février)

Couverture Maison de Pain d'Epice.JPG

- 60 Ray Banana, ouvrage de Ted Benoit annoncé aux éditions Alain Beaulet (en mars en librairie et déjà disponible sur le site de l'éditeur)

Couverture 60 Ray Banana.jpg

Et j'en oublie !

30/09/2009

EN ATTENDANT NERAC

 

Les Rencontres CHALAND qui se tiendront ce week-end dans la charmante bourgade de Nérac (47) donnent lieu à un formidable déferlement de dessins ligne claire sur le site dédié de la manifestation : www.rencontres.yveschaland.com

Les artistes invités y rivalisent d'audace et d'inventivité pour nous proposer des "revisitations" des personnages du Jeune Albert et de Ray Banana. Magnifique !

En clin d'oeil à l'actualité et au héros de Berceuse Electrique, je tiens à rappeler que le grand Marcello MASTROIANNI a superbement incarné Ray Banana dans le jubilatoire film QUE ? de Roman POLANSKI. La preuve par l'image.

 Ray Banana Mastroianni.JPG

Il ne nous reste plus qu'à espérer que Ted BENOIT, invité d'honneur de ses deuxièmes Rencontres CHALAND, ne connaisse pas le sort de Roman POLANSKI en se voyant interpellé par la maréchaussée néracoise à son arrivée en Pays d'Albret !

26/06/2009

NERAC CONVOQUE LES ETATS GENERAUX DE LA LIGNE CLAIRE

Amateurs de ligne claire de France, de Navarre ou d’ailleurs, du clergé, de la noblesse ou du tiers état, répondez à l’appel d’Isabelle CHALAND en participant nombreuses et nombreux aux Etats Généraux de la ligne claire qui se tiendront les 3 et 4 octobre prochain à Nérac (Lot-et-Garonne), ville où le créateur du Jeune Albert, Bob Fish, Freddy Lombard et bien d'autres chefs d'oeuvre de la bande dessinée a passé l'essentiel de sa jeunesse.

affiche rencontres Chaland 2009.jpg

Organisés dans le cadre de la seconde édition des Rencontres CHALAND, ces Etats Généraux seront l’occasion de plusieurs tables rondes autour de questions aussi essentielles que la définition de la ligne claire, les différentes familles, les styles, les pères fondateurs et leurs influences en France et l'étranger... De belles discussions en perspective !

Il s’agit là bien évidemment d’un événement à ne pas rater pour tout amateur de ligne claire qui se respecte.

Cerise sur le gâteau, le reste du programme des réjouissances est particulièrement alléchant.

Le parrain et invité d’honneur de cette édition 2009 sera Ted BENOIT. Le créateur de Ray Banana, auteur de l’affiche de la manifestation, bénéficiera d’une exposition de ses travaux (planches originales, affiches, sérigraphies…) à la Galerie des Tanneries du 29 septembre au 10 octobre. De son côté, la Galerie Sederie proposera des oeuvres d'Yves CHALAND. Une autre exposition intitulée Guest Stars présentera une planche de bande dessinée des nombreux artistes invités.

La liste des auteurs attendus est particulièrement impressionnante avec des figures marquantes de la ligne claire et du style atome (Ever MEULEN, Serge CLERC, François AVRIL, Charles BERBERIAN, STANISLAS...), des auteurs de la nouvelle génération qui perpétuent ces styles (Christian CAILLEAUX, Hugo PIETTE, Antonio LAPONE,...) et de fins connaisseurs (Jean-Luc FROMENTAL, Eric VERHOEST, François RIVIERE, Jean-Pierre DIONNET...).

Pour vous tenir informés du programme de ces rencontres incontournables, connectez-vous sur le blog officiel : http://www.rencontres.yveschaland.com