Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2015

HOMMAGE A PIERRE STERCKX, ECLAIREUR DE l'OEUVRE D'HERGE

cover Tintin Streckx.jpg

C'est avec une profonde tristesse que nous venons d'apprendre la disparition de l'écrivain et critique d'art Pierre Sterckx, ami et grand spécialiste d'Hergé, survenue ce 2 mai 2015.

Coïncidence. Nous venions tout juste de terminer la lecture du tout récent hors-série de Géo consacré à Tintin dans lequel il livrait une analyse pertinente des origines de la ligne claire et évoquait la publication d'un prochain ouvrage sur l'Art d'Hergé.

A n'en pas douter, cet ouvrage annoncé pour le second semestre chez Gallimard dans sa version francophone et chez Rizzoli dans sa version anglaise, rejoindra les autres contributions majeures de cet historien d'art à l'analyse de l'œuvre hergéenne, du Musée imaginaire de Tintin à Tintin Schizo en passant par Hergé, portrait biographique (en collaboration avec Thierry Smolderen) ou l'indispensable Hergé dessinateur (en collaboration avec Benoît Peeters) pour n'en citer que quelques uns.

Sans oublier son remarquable documentaire Le secret de la ligne claire, seule vidéo visible sur notre site depuis sa création ou bien sur le site Tintin.com .

Avec le décès de Pierre Sterckx, la klare lijn est en deuil. Elle perd l'un de ses principaux décrypteurs. Son œil averti et expert nous manquera immanquablement.

Commentaires

Le véritable enseignant (étymologiquement, celui qui indique, fait savoir, désigne) ne délivre pas des vérités toutes faites, statiques, préfabriquées et mortes, mais livre des outils de savoir, des multiplicités mobiles, des entités pédagogiques modulables, des concepts polysémiques, plurivoques et multiformes, marqués au sceau de l’enthousiasme, de la fulgurance, de la passion et du gai savoir. Il enchante et ravit, il ouvre sans fin des pistes magnifiques et suscite des désirs féconds à l’infini : il crée et multiplie chez son auditeur des agencements inédits, des affects et des percepts neufs et intempestifs. Le véritable enseignant est à la fois passeur, ouvreur, éclaireur, agent double et agent multiple, interface infiniment virevoltant et stimulant. Il est en ce sens créateur. Pierre, esprit en mouvement, obstinément curieux, éclectique et nomade, tête chercheuse, éclairante, lumineuse et productrice, assumait toutes ces fonctions dans leur absolue splendeur. Il faisait proliférer les lignes, les déplaçait à l’infini, arpentait et connectait joyeusement les territoires de toutes sortes, hétérogènes et bigarrés, les cartographiait, sautait spontanément de l’un à l’autre, disséminait, essaimait, expérimentait, bougeait. Bref, il créait. A l’instar d’un musicien de jazz (Miles Davis qu’il admirait tant), chaque cours, chaque rencontre, chaque conversation avec Pierre était pure et brillante improvisation (et, comme toute improvisation digne de ce nom, une coupe instantanée, fusante, étonnante, sidérante et fulgurante, dans un flux-passion de longue haleine - une chorégraphie, une sculpture, une architecture, une figure ou un bricolage conceptuels déroulés au-dessus des précipices). Adepte des zigzags, catapultes, ricochets, ellipses, fusées, incursions, patchworks, bouturages, greffes, papillonnements, errances, connexions, plis et autres origamis intellectuels, il disait souvent qu’avec Barthes et Deleuze il avait tout le matériel conceptuel qu’il lui fallait. J’étais jeune adolescent lorsqu’il me souffla des noms comme ceux de Deleuze précisément (à l’époque encore confidentiel) ou Bob Wilson (souvenir impérissable d’Einstein on the Beach à la Monnaie), et bien d’autres. Il ouvrit autant de pistes en moi et dans ma vie qu’il changea. Tout cela fit et produisit, tous azimuts et à l’infini, sens. Tout cela fit et fait, encore et toujours, rhizome. Deleuze, Barthes, Sterckx, j’eus la chance de suivre leurs cours, les cours de trois immenses professeurs-créateurs. Adieu Pierre et merci, infiniment.

Écrit par : Vincent Caulier | 08/05/2015

Les commentaires sont fermés.