Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2013

BEAUX LIVRES

S’il vous reste de la place sous le sapin, voici quelques suggestions de beaux livres pour les fêtes.

Automotiv.jpg

Pour commencer, l’édition francophone de Automotiv, ouvrage du flamand Ever Meulen initialement publié aux Pays-Bas par Oog & Blik et proposé ici dans une nouvelle version par Champaka. Ce livre à la conception et à la maquette soignées tourne autour de la passion de l’artiste pour les belles cylindrées toujours très présentes dans ses créations graphiques. Il nous propose une vraie surboum pour quatre roues. A côté d’illustrations déjà bien connues de ses admirateurs, Automotiv offre de nombreux croquis et dessins inédits d’automobiles plus belles les unes que les autres. On appréciera tout particulièrement les commentaires choisis de l’artiste qui nous éclairent sur son amour pour l’esthétique et le design mécaniques depuis sa découverte de Michel Vaillant – comme quoi Jean Graton mène à tout - jusqu'à son travail sur la Nisiov, étonnante voiture asymétrique. Des textes signés Schuiten, Swarte, Bocquet… nous accompagnent dans la visite du merveilleux garage d’Ever Meulen. 
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous :
 
A noter que la galerie Champaka Paris consacre une exposition à l’artiste jusqu’au 11 janvier 2014 :
 

Floc'h inventaire.jpg

 
Nous en avions parlé avant sa parution mais nous ne résistons pas au plaisir de revenir sur Inventaire, très beau livre de Floc’h publié aux éditions La Martinière. Avec pour fil conducteur un texte issu de conversations de l’artiste avec Jean-Luc Fromental, l’ouvrage, véritable catalogue raisonné de quarante années de création, nous fait partager en belles images le parcours de Floc'h qui suit sa route, fidèle à ses principes, dans des domaines aussi variés que la bande dessinée, l’illustration de presse, l’affiche publicitaire ou de cinéma, le livre jeunesse…Un plaisir pour les yeux mais aussi pour les neurones car avec Floc’h, l’image dit toujours quelque chose !
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous :
 

Gus Bofa-hd.jpg

Même si ce n’est pas de la ligne claire, comment ne pas conseiller la magistrale et imposante biographie de Gus Bofa, l’enchanteur désenchanté signée d'Emmanuel Pollaud-Dulian et proposée par Cornélius, l’éditeur contemporain de ce génial dessinateur et illustrateur disparu en 1968. Au programme, plus de 500 pages richement illustrées avec de nombreux inédits qui nous présente la vie et l’œuvre d’un artiste marqué dans sa chair même et au plus profond de son âme par les traces indélébiles de la première guerre mondiale et qui a encore de nos jours une influence indéniable sur de nombreux illustrateurs et dessinateurs de bande dessinée.
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous :
 
A noter que le prochain Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême rendra hommage à Gus Bofa :
 

Salon de l'araignée.jpg

Toujours en lien avec Gus Bofa, les éditions Michel Lagarde nous propose Le Salon de l'Araignée, autre beau livre signé Emmanuel Pollaud-Dulian mettant en avant un salon particulièrement novateur dont Bofa fut l’un des instigateurs, dans les années 20, pour exposer des artistes - et tout particulièrement des illustrateurs - dont la démarche se caractérisait par un refus du conformisme, une approche artistique en prise avec son temps et une volonté de rupture avec les artistes cocardier de la Grande Guerre. Ce salon qu’on pourrait qualifier d’underground pour l’époque aurait du être complété par un journal satirique, une maison d’édition, une librairie, un bar littéraire mais les circonstances firent que ces projets ne virent jamais le jour. De l’Araignée, il ne reste donc que le souvenir des salons d’exposition organisés pendant une dizaine d’années. Saluons le travail de l’auteur qui a su rassembler plusieurs pépites et nous faire partager un riche patrimoine et de merveilleux dessinateurs/illustrateurs. Parmi les artistes de l’Araignée, comme le note justement Pollaud-Dulian, certains comme Martin Lepape ou Laboureur "dépouillent leur trait jusqu'à créer cette ligne claire que la bande dessinée redécouvrira avec Hergé".
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous : 
 
A noter que le salon de l'Araignée s'expose à la Librairie Chrétien (178, faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris) du 12 décembre 2013 au 31 janvier 2014 :

Musee Hergé.jpg

A propos d'Hergé, signalons un nouveau livre qui lui est consacré dans la collection Cube des éditions La Martinière avec le concours de Moulinsart. Encore un ouvrage sur le père de Tintin me direz-vous. Oui mais c’est une publication de qualité. Tout d'abord, par sa forme avec un format carré de 21 cm sur 21 cm, une tranche rappelant le damier rouge et blanc de la fusée lunaire, une mise en page très claire. Ensuite, par son contenu avec une iconographie très riche et bien choisie et un texte signé Michel Daubert, ex-journaliste au Figaro et à Télérama, qui nous propose une belle synthèse de la vie et l’œuvre d’Hergé mais aussi une présentation du Musée Hergé de Louvain la Neuve, bâtiment imaginé par l’architecte français Christian de Portzamparc. 
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous :
 
Le Musée Hergé propose jusqu’au 26 janvier 2014, une exposition intitulée « Allo Bruxelles ? Ici Rawhajpoutalah ! » :

Franquin couvertures.jpg

Autre belle publication autour d’un génie belge de la bande dessinée, l’ouvrage proposé par Dupuis reprenant la quasi-totalité des couvertures des recueils du Journal Spirou signées André Franquin de 1945 à 1967. Ce livre à tirage limité donne à voir le grand art de la composition graphique de Franquin. Certes, il n’est pas donné – 119 euros – mais cela les vaut largement. On pourra juste se demander pourquoi Dupuis a fait le choix de publier des scans de reliures très abimées. Bizarre. Il y aurait certainement eu moyen de trouver auprès de collectionneurs des reliures en meilleur état. Heureusement que les fac-similés des originaux sont là pour compenser la légère déception et nous faire admirer dans toute sa splendeur le trait de Franquin.
 
Pour jeter un coup d'oeil au livre, suivez le lien ci-dessous :
 
Avec cette sélection, il y a de quoi faire des heureux pour les fêtes !

03/12/2013

LA PROPRIETE, CHEF D'OEUVRE LIGNE CLAIRE

La Propriété cover.jpg

Si ce n’est déjà fait, procurez-vous au plus vite la dernière bande dessinée de Rutu Modan, La Propriété, publiée chez Actes Sud BD. C’est un pur chef d’œuvre !

Après le succès mondial d’Exit Wounds, son précédent ouvrage, l’artiste israélienne confirme son incroyable talent de conteuse-dessinatrice au trait ligne claire très pur et très expressif.

La Propriété nous raconte l’histoire d’une vieille dame juive qui, accompagnée de sa petite fille, revient en Pologne, sa terre natale, pour récupérer une propriété familiale qui a été spoliée par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

La Propriété pl 1.jpg

Par les sujets qu’elle aborde, la bande dessinée de Rutu Modan aurait pu être sérieuse, douloureuse et pesante. Il n’en est absolument rien ! C’est au contraire sans pathos et sur le ton d’une comédie légère que l’auteur nous fait partager une histoire de famille bien évidemment liée aux traumatismes de l’Histoire. C’est d’ailleurs en s’affranchissant de la gravité dans le propos que l’on aurait pu attendre avec un tel thème central que Rutu Modan fait mouche et nous touche en plein cœur.

C’est la marque des grands auteurs de bande dessinée que de savoir entraîner le lecteur dans un univers d’une richesse infinie derrière une facture très simple, une sobriété dans le dessin et la mise en page. Il y a assurément un héritage hergéen dans l’approche de la bande dessinée de Rutu Modan, dans cette volonté de lisibilité tant narrative que graphique, dans ce choix de prendre le parti de l’humour pour évoquer des sujets graves, de divertir tout en faisant réfléchir.

La Propriété Planche 6.jpg

Comme chez Hergé, ses personnages sont tous très bien trouvés. Dans cette galerie de portraits, les figures centrales de la grand-mère israélienne aux humeurs changeantes et au caractère bien trempé et de sa petite fille pleine d’esprit d’initiative ne sont pas sans nous évoquer le tandem Haddock-Tintin dans une version féminisée et actualisée des plus réussies. Chaque personnage, principal ou secondaire, est traité avec soin, portant sa part d’ombre et de mystère et dévoilant, au fil du récit, ses arrière-pensées, ses secrets, ses failles, ses espoirs, ce qui le rend particulièrement humain.

La construction du récit est tout simplement imparable. Sans avoir l’air d’y toucher, avec une subtile habilité, l’auteur nous tient en haleine en proposant rebondissements et surprises qui dynamisent le récit. Par ailleurs, elle s’emploie à mélanger les genres avec une extrême ingéniosité : il y a à la fois du suspense, de la tension, de la romance, de l’émotion, du vaudeville dans l’aventure profondément intime qu’elle nous conte.

En résumé, vous l’aurez compris, La Propriété est tout simplement une exceptionnelle bande dessinée. Ne passez surtout pas à côté !

La Propriété 4eme Couv.jpg

Liens utiles :

- les 22 premières pages du livre sur le site de l’éditeur.

- notre entretien avec Rutu Modan lors de la parution de Exit Wounds.