Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/04/2013

POINTS DE VUE SUR LA LIGNE CLAIRE

La ligne claire continue à faire parler d'elle et c'est tant mieux car c'est bien le signe qu'elle est toujours dans l'air du temps.

La preuve avec ces deux liens vers deux entretiens récents à lire ou à écouter :

Cowboy Heink cover.jpeg

"Tintin, ce n'est pas de la ligne claire, c'est de l'art déco", telle est la formule choc de l'interview accordée par Herr Seele à Didier Pasamonik dans le cadre des dernières rencontres de la bande dessinée d'Aix-en-Provence qui rendaient hommage au dessinateur flamand de Cowboy Heink. Les propos de l'artiste valent le détour ! Signalons au passage la prochaine parution chez Fremok d'une anthologie de Cowboy Heink, alter ego surréaliste de Tintin, qui devrait permettre - souhaitons le - au public francophone de découvrir l'humour très non-sensique de Seele et Kamagurka, coauteurs de cette série créée en 1981 et qui n'a pas jusqu'à présent bénéficié d'une mise en valeur digne de ce nom dans nos contrées (un seul livre des aventures de Heink rebaptisé Maurice été publié en 1986 par L'Echo des Savanes/Albin Michel). Par ailleurs, l'exposition Herr Seele d'Aix-en-Provence est visible jusuqu'au 25 mai à la Cité du Livre - Galerie Zola, 8/10, rue des Allumettes (du mardi au samedi de 10h à 19h).

Camera_Obscura_cover.jpg

- De ligne claire, il en a été aussi question dans l'entretien accordé par Ted Benoît à France Culture, dans le cadre du Rendez-vous du 19 avril. Vous pourrez y écouter le créateur de Ray Banana évoquer son dernier ouvrage Camera Obscura publié chez Champaka - un livre bilan fort intéressant sur sa trajectoire en bande dessinée, reprise de plusieurs albums et d'autres opus illustrés agrémentée de quelques inédits et de commentaires fort éclairants de l'artiste - mais aussi les deux expositions que lui consacre Champaka, la première dans sa galerie de Bruxelles (jusqu'au 5 mai) et la seconde dans sa toute nouvelle galerie parisienne située à quelques pas du Centre Pompidou (jusqu'au 18 mai).

Commentaires

Marrant ça, cette propension du Festival BD d'Aix à ne mettre en avant que d'obscurs auteurs à l'esthétique hasardeuse... Il faudrait quand même songer à faire (re)connaître les auteurs d'antant, avant qu'ils ne disparaissent totalement - et de la mémoire des gens, et de la vie tout court, comme cela a été le cas pour nombre de "dinosaures" de la BD ces derniers mois...

Écrit par : Jerome | 27/04/2013

Les commentaires sont fermés.