Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2012

JOOST SWARTE, GRAND PRIX D’ANGOULEME ?

Et si Joost Swarte succédait à Art Spiegelman pour la présidence du plus grand festival de bande dessinée, ce serait chouette non ?

medium_AUTOPORTRAIT_SWARTE.jpg

Tout d’abord, parce que cela s’inscrirait dans une belle continuité et d’une réelle proximité, Spiegelman et Swarte ayant œuvré ensemble à l’époque de Raw et partageant une même exigence dans leur approche créative. Rappelons au passage ces propos de l’auteur de Maus concernant l’inventeur de la ligne claire : «Joost Swarte allie une intelligence visuelle raffinée à un réel sens de l'humour et du récit. Il se livre à des expériences dans le cadre d'une tradition, cherchant des solutions à la fois audacieuses et simples.» Ce n’est donc pas pour rien que Joost Swarte est membre du jury constitué par Art Spiegelman pour décerner les prix du festival (à l’exception bien évidemment du Grand Prix de la Ville d’Angoulême qui relève du choix souverain des anciens Grands Prix).

Cover Total Swarte.jpg

Ensuite, parce que cela coïnciderait avec la publication de Total Swarte, une compilation de ses bandes dessinées parues à partir de 1970 dans différentes  revues (Modern Papier, Tante Leny Presenteert, Cocktail Comix, Inkt, Charlie Mensuel, Surprise, Furore, Métal Hurlant, Vrij Nederland, Raw Magazine, Hollands Diep) et plusieurs albums personnels ou collectifs (Little Lit, L’Art moderne, 30 x 40, Cultuur & Techniek, Les Aventures du Latex, Strips in Stereo). Cet ouvrage bénéficie de quatre éditions simultanées dont une française chez Denoël Graphic, preuve s’il en était besoin de la notoriété internationale de l’artiste. Si Total Swarte comporte quelques inédits et s’ouvre sur une très belle préface de Chris Ware, on pourra néanmoins être un peu déçu par sa conception graphique et principalement par le format retenu, beaucoup trop petit à nos yeux, pour apprécier le trait de Swarte. Sans attendre un format 30x40 du temps béni de Futuropolis première époque, on pouvait espérer au minimum une taille standard. C’est dommage. D’autant plus que les textes des planches étant des plus lilliputiens, leur déchiffrage impose une loupe si l’on ne veut pas se fatiguer les yeux ! La traduction est de qualité mais l’amateur éclairé pourra regretter les géniales traductions souvent improbables mais si attachantes de Willem qui participaient notablement au charme des premières publications de Swarte en français. Mais bon, ne faisons pas trop l’ancien combattant et ne boudons pas notre plaisir. Ce travail de réédition a le grand mérite de remettre en lumière le génie de Swarte et c’est là l’essentiel ! N’oublions pas aussi que ces travaux ne représentent qu’une partie de l’œuvre foisonnante du maître néerlandais ! Il y a plein d’autres pierres à l’édifice swartien et pas seulement dans l’illustration et la bande dessinée.

Enfin, un grand prix décerné à Joost Swarte, ce serait également l’occasion d’honorer pour la première fois une créateur des Pays-Bas, pays où la bande dessinée reste vivace et inventive avec de nombreux dessinateurs de talent (Kuijpers, Van Dongen, Kolk, Varekamp, Heuvel…). Ce serait aussi assurément l’occasion d’un focus sur la ligne claire et le style atome à l’occasion de la prochaine édition du Festival. On se prend à rêver des belles expos que cela pourrait donner !

En espérant que ces quelques éléments soient bien annonciateurs d’un Grand Prix de la Ville d’Angoulême pour l’inventeur de la klare lijn ! Il le mériterait vraiment.

Croisons donc les doigts pour que les anciens Grands Prix soient bien inspirés dimanche prochain lors de leur conclave…

PS : Une exposition Joost Swarte est annoncée à la Galerie Martel, à Paris, pour le début mars. A suivre...

Complément du 29 janvier :

Klare Lijn n'est vraiment pas doué pour la divination ! Mais ne boudons pas notre plaisir.  Avec l'attribution du Grand Prix de la Ville d'Angoulême à Jean-Claude Denis, le Festival International de la Bande Dessinée consacre un auteur remarquable dont le trait n'est d'ailleurs pas sans lien avec la ligne claire.

Et puis disons nous qu'en ce qui concerne Swarte, ce n'est que partie remise. Notre pronostic se réalisera bien un jour. C'est clair sur toute la ligne !

Illustrations copyright Swarte & Denoël Graphic

21:38 Publié dans Swarte | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Ouf, et moi qui pensait aller revoir mon ophtalmo suite à la lecture de ce livre. Vous confirmez que le format choisi est responsable des problèmes de lecture.

Mais dans ce genre d'ouvrage c'est fort étonnant, sachant que les acheteurs n'auraient pas regardé à 5 ou 6 euros de plus pour un format plus grand et un papier plus agréable... Les éditions dans les autres langues ont le même problème?

Écrit par : Matthieu | 05/02/2012

Vraiment quel dommage que cette belle édition intégrale soit toute petite, trop petite, presque illisible.
Mais le livre reste beau. Bravo à Swarte !
Stanislas.

Écrit par : Stanislas Barthélémy | 10/02/2012

Les commentaires sont fermés.