Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/03/2011

ANTONIO LAPONE EN ACCORDS SENSIBLES

Couverture AC.jpg

Avec Accords Sensibles, sa nouvelle bande dessinée avec Régis Hautière, Antonio Lapone signe l'un des albums incontournables de ce début d'année.

Une bande dessinée particulièrement attachante alliant finesse narrative et soin de la mise en scène, à lire mais aussi à relire en boucle pour en découvrir toutes les subtilités : la richesse d'un scénario et d'un découpage qui savent se faire oublier et une mise en images qui tout en étant très élégante ne cherche pas à épater la galerie et se veut utile à l'histoire et à la lisibilité du récit.

Derrière le Bruxelles de l'Expo 58 et l'atmosphère très jazzy qui constituent le cadre historique et l'ambiance sonore de l'album, Accords Sensibles nous plonge avant tout dans la psychologie de six personnages attachants, trois hommes et trois femmes, que la destinée va lier entre eux entre coups de foudre, chassés croisés amoureux, accès mélancoliques, occasions manquées, non-dits, faux semblants...

Finalement derrière la reconstitution d'une époque, le côté glamour et stylé des personnages qui leur conférent un vrai charisme, ce sont avant tout des sentiments qui s'expriment, les petites choses de la vie, les jeux de l'amour et du hasard, la difficulté d'être de tout individu...

A nos yeux, Accords Sensibles marque une étape importante dans la carrière de l'ami Antonio Lapone. On a le sentiment que ce récit, il l'avait en tête et le portait en lui depuis longtemps. Aussi nous n'avons pas manqué de le solliciter pour quelques questions. Nous vous laissons découvrir ses réponses bien évidemment éclairantes !

IMAGE_10.jpg

Ex-libris pour Boulevard des Bulles

Klare Lijn International : Comment est né le projet Accords sensibles ? D'une proposition de scénario "clés en main" de Régis Hautière ? D'une demande de ta part d'un récit ancré dans le Bruxelles de l'expo 58 ? D'un projet éditorial de Frédéric Mangé ?

Antonio Lapone : Avant tout, mettons un peu de musique… Que dirais-tu de Flamenco Sketches de Miles Davis ? J'avais envie de changer de registre. Après l'aventure, j'avais envie de rentrer dans un univers plus humain, sans héros, sans savant fou, sans machine secrète pour détruire le monde ! J'étais en train de vivre un moment difficile et compliqué dans ma vie et j'ai pensé que l'aventure était dans la vie de tous les jours. J'étais séduit par Treize conversations environ une chose, un film dirigé par Jill Sprecher. J'avais envie de mettre sur papier les mêmes sensations : l'amour, la nostalgie, les regrets. J'ai proposé ces idées à Régis Hautière et je lui ai envoyé un dessin avec six personnages.

IMAGE_01.JPG

Le tout premier dessin envoyé à Régis Hautière

En réalité, au début, nous avions pensé proposer le projet à Nocturne (BD Jazz), une histoire d'amour avec de la musique, une bande dessinée format à l'italienne avec un CD pour l'accompagner mais c'était difficile a vendre. Alors nous l'avons soumis à Frederic Mangé, directeur de Treize-etrange, chez Milan a l'epoque. Nous signons le contrat avec Milan et nous nous retrouvons peu de temps après chez Glénat. On était en 2008.

IMAGE_02.JPG

Les premières images envoyées à Nocturne

KLI : Les choix sur la pagination, le format, le traitement de la couleur... ont-ils été tranchés rapidement entre vous ? Est-ce qu'il y a eu différentes approches ?

AL : La réalisation de l'album a été très difficile. Je travaillais entre l'Italie et la Belgique - pratiquement sur l'autoroute - et j'ai beaucoup retardé la sortie du livre à cause de mon déménagement. L'éditeur a été très compréhensif (merci Fred !). Avec Accords Sensibles, j'avais envie de créer un livre qui serait comme un court roman. Avec ma coloriste, nous avons décidé d'utiliser quatre couleurs pour différencier les quatre chapitres du livre. Je suis très content du résultat final.

Planche AC.jpg

 

Planche définitive

Puis j'ai bien évidemment planché sur la mise en pages, les textures, la couverture… Je suis un graphiste avant d'être dessinateur de bande dessinée ! J'ai fait beaucoup de recherches… Je me suis plongé dans l'ambiance de l'Expo 58, ses pavillons "Atomiques", l'explosion du design moderne, les affiches publicitaires, la musique jazz...

IMAGE_06.JPG

Projet de couverture

KLI : Est-ce que tu as influencé le scénario de Régis Hatière en l'orientant dans telle ou telle direction pour satisfaire tes envies de dessinateur ?

AL : J'ai beaucoup de liberté avec les scénarios de Régis. L'important est ne pas dénaturer l'histoire.

KLI : C'est un album plutôt bavard avec de nombreuses discussions entre personnages. Ce n'était pas trop dur à gérer ?

AL : Non, j'adore les scènes de dialogue. Cela me donne la possibilité de tourner autour de mes personnages comme un cinéaste avec sa camera. Je peux montrer des détails, une photo, une affiche… Cela me permet surtout de montrer la vraie psychologie des personnages.

 IMAGE_08.jpgEtude graphique pour Simon

KLI : Quelle a été ta base documentaire pour ce récit ? Photos, livres sur le Bruxelles de l'Expo 58, revues de design, films, disques, bandes dessinées, croquis, repérages...?

AL : Cela a surtout été de longues promenades dans Bruxelles. J'adore le square du Petit Sablon, un petit paradis où se déroule le drame sentimental, un carrefour d'émotions, d'amours, d'espoirs, de décisions… Tout cela dans le petit univers du square. C'est Régis qui m'a fait découvrir le lieu en m'envoyant des photos d'un voyage qu'il avait fait avec sa femme. Il m'avait d'ailleurs tout indiqué : l'immeuble où habitent Audrey et Gabrielle, l'endroit où se trouve la station de radio, l'emplacement du musée…

 

PHOTO_02.jpg

Repérage photo de Régis Hautière

Je ne connaissais pas encore très bien la ville de Bruxelles. En plus de ces repérages, il y a évidemment les disques, la musique de Miles Davis, Chet Baker… Il y a aussi la série télé Mad men que j'adore ! Tout ceci, on peut le voir dans les pages du sketchbook à la fin du livre qui rassemble une grande partie de mes recherches. On peut également retrouver des travaux préparatoires, beaucoup de croquis dans le numéro 26 de L'Inédit qui vient d'être publié par la Grande Ourse. Petite pub pour mes amis belges !

IMAGE_12.jpg Croquis

KLI : Tu habites dorénavant en Belgique. Est-ce que cet album n'est pas pour toi finalement une déclaration d'amour à ce pays, son histoire, son apport à la bande dessinée ? Une forme d'entrée en "belgitude" ?

AL : Non, je ne pense pas. Je suis de Turin et Turin, c'est ma ville ! Elle reste dans mon coeur. Une ville pleine de mystères. Nostradamus, le Conte de Saint Germain, Nietzche, Don Bosco… ils ont vécu ou ils sont passés à Turin et ils ont laissé une forte empreinte.  Turin est une ville magique. Avec Prague et Lyon, elle forme un "triangle magique". Mais la belgique m'a bien accueilli… Je l'aime aussi !

KLI : Concernant les personnages, est-ce que tu les as trouvés rapidement ?

AL :  Je les avais quasiment en tête dès le départ. Ils ont un peu changé mais ils existaient déjà, surtout Audrey, Lester et Simon. Gordon, c'est un peu Chet Baker ! Pour Lester, le choix de son nom m'est venu de la chanson de Donald Fagen "The Nightfly", l'un de mes disques préférés : "I'm Lester the Nightfly, Hello Baton Rouge, Won't you turn your radio down…"

IMAGE_11.jpgPortrait de Lester

(repris dans le tirage luxe Boulevard des Bulles)

KLI : Est-ce qu'on aller jusqu'à dire que les différents personnages de Accords Sensibles représentent finalement différentes facettes de ta propre personnalité ? Dans quel personnage te projètes-tu le plus ?

AL : Simon ? Mais Gordon aussi… Disons un mélange des deux personnages. Mais finalement, même très différents, les deux personnages n'en sont pas moins très similaires.

Gordon Jazz.jpg

Gordon

KLI : Outre François Avril, invité d'honneur de ton album, tu convoques au détour de certaines cases Freddy Lombard, Phil Perfect, Cappiello... En quoi, ces allusions aux dessinateurs que tu admires sont importantes pour toi ? La nécessité de se raccrocher à une famille graphique et d'exprimer ta reconnaissance à ces influences marquantes ?

AL : Hum… C'est mon petit univers ! Partager une page avec Francois Avril était vraiment important pour moi. De la journée parisienne passée chez lui, je me souviens de sa splendide simplicité, de ses dessins partout autour de nous, d'une illustration magnifique de son épouse Dominique Corbasson représentant des nudiste bronzés qui prennent le soleil sur la plage avec les fesses blanches… et d'un apéro avec vin rouge, fromage et saucisson !

lapone-avril_3.jpg

La contribution graphique de François Avril

Mais Accords sensibles,ce n'est pas seulement un livre de références, il s'agit d'une petite histoire d'amour, d'une journée mélancolique pleine d'occasions manquées et de rendez-vous ratés, des moments que, je pense, nous avons tous vécus.

IMAGE_07.JPG

Etude préparatoire

KLI : On peut avoir le sentiment que Accords sensibles marque un tournant dans ta jeune carrière. Qu'est-ce que tu en penses ? Est-ce que tu souhaites dorénavant tourner le dos à l'aventure qui caractérisait les albums ADA pour aller vers plus de profondeur et un registre plus psychologique ?

AL : J'avais besoin de me libérer un petit peu, de me laisser aller sans utiliser l'encrage, sans abuser de la couleur… Mais pour le prochain livre, un diptyque de 46 pages par album précisément, je reviendrai au style atome ! Il s'agira d'une histoire rétro-futurististe toujours écrite par Régis. Mais je ne peux pas en dire plus… Rendez-vous sur mon blog !

KLI : Nous avons déjà hâte d'en savoir plus !

Liens utiles :

 

- Le blog de Lapone - http://laponeart.blogspot.com/ - qui constitue une vraie mine d'or !

LAPONE_BLOG.JPG

- Le site de la librairie Boulevard de Bulles qui édite le tirage de luxe de Accords sensibles avec un carnet spécial reprenant notamment de beaux dessins d'Antonio Lapone autour de ses personnages :

COVER_B_des_B.JPG

- Couverture Inédite
- Format:15X24cm
-Dos toilé noir
-12 pages de croquis
-1 ex-libris
-200 exemplaires
-PVP:69€

- L'Inédit n°26 édité par l'ASBL La Grande Ourse :

L'inedit_cover.JPG

- le site Treize étrange / Glénat qui propose plusieurs planches de l'album, des fonds d'écran, un papier en-tête...

 

Fond d'écran.jpg

Illustrations copyright Lapone-Hautière & Avril, Treize Etrange Glénat, La Grande Ourse et Boulevard des Bulles

 

 

18:28 Publié dans Lapone | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.