Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/07/2006

BARELLI, BOB DE MOOR ET HERGE

Dans le cadre de sa collection Millésimes, le Lombard nous propose un bel ouvrage reprenant deux aventures de BARELLI signées BOB DE MOOR. Dans la canicule ambiante, quoi de mieux que cette série bien sympathique, certes un peu légère et farfelue mais fort rafraichissante autour d'un personnage principal, comédien de théatre.

Outre le fait de proposer de l'aventure débridée, de la fantaisie et du suspense, les aventures de BARELLI présentent plus d'un intérêt pour l'amateur du trait ligne claire. En effet, l'ombre d'HERGE plane sur ces planches.

N'oublions pas que BOB DE MOOR fut le collaborateur du père de TINTIN, au sein des studios HERGE, dès 1950. Avec BARELLI, BOB DE MOOR, dessinateur à l'aise dans tous les styles, du dessin réaliste de CORI LE MOUSSAILLON à la caricature de BALTHAZAR, oeuvrait dans un registre graphique vraiment très proche de celui d'HERGE, ce qui lui posait manifestement quelques soucis. Tout en affirmant qu'HERGE l'encourageait à poursuivre ses propres créations, BOB DE MOOR confiait : "Son regard sur BARELLI me met pourtant mal à l'aise. Je crains toujours qu'il ne me reproche d'imiter son style ! Mais il me laisse tout à fait libre et cela me rassure un peu...".

On comprend mieux pourquoi en 1964, avec BARELLI ET LES AGENTS SECRETS, BOB DE MOOR va chercher à se libérer de l'influence d'HERGE pour adopter un graphisme plus "moderne", plus "cassant", plus "carré", assez éloigné de la rondeur et de la souplesse de la ligne claire du "Maître". A ce titre, il confiait : "On me reprochait de faire du sous-HERGE. Alors, j'ai suivi un conseil d'HERGE lui-même en pratiquant un dessin plus proche du croquis". Force est de reconnaître que cette expérience graphique est une vraie réussite. Pourtant, au regard des efforts supplémentaires qu'elle exigeait de sa part, BOB DE MOOR abandonnera ce trait tremblé pour les albums suivants de BARELLI, ces derniers renouant avec une ligne claire traditionnelle. Dans le même temps, au début des années 1970, on observera une "de Moorisation" croissante de l'oeuvre d'HERGE qui trouvera son paroxysme avec TINTIN ET LES PICAROS, l'album de TINTIN le plus proche de BARELLI.

Les propos de BOB DE MOOR rapportés ci-dessus sont extraits de l'entretien qu'il a accordé à Pierre-Yves BOURDIL et Bernard TORDEUR dans l'ouvrage "BOB DE MOOR, 40 ans de bande dessinée, 35 ans aux côtés d'HERGE" publié dans la collection "nos auteurs" du Lombard, monographie de 1986 dont nous vous conseillons bien évidemment la lecture même si une réédition augmentée serait la bienvenue pour tenir compte des derniers travaux de BOB DE MOOR décédé en 1992.

Illustrations copyright Le Lombard

Les commentaires sont fermés.