Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/01/2016

LE CIRQUE FLOP VERSION 2

Nicole4-Web.jpg

Pour commencer, remontons quelques années en arrière. En 2012 plus précisément. Lorsque nous l'avions interviewé sur ces pages - et celles de L'Indispensable - Philippe Petit-Roulet nous avait fait part de l'existence d'une version entièrement redessinée de sa bande dessinée, Le Cirque Flop, petite merveille cosignée avec son compère Philippe Martiny, publiée dans les pages de Rigolo et Métal Hurlant puis éditée chez Carton en 1987 :

http://klarelijninternational.midiblogs.com/petit-roulet/

Il nous disait clairement qu'après plusieurs déconvenues éditoriales, il valait mieux "la laisser dormir" au fond de ses cartons.

Extrait Cirque Flop.jpg

Extrait de la version 2

Qu'elle n'est donc pas notre douce surprise en découvrant les planches de ce Cirque Flop redessiné dans Nicole, le mook des éditions Cornelius avec quelques extraits de notre interview précitée dans les commentaires qui accompagnent sa publication.

On pourra bien évidemment se poser la question de l'intérêt de redessiner entièrement une bande dessinée, sujet déjà commenté par Lewis Trondheim concernant son Slaloms et sur lequel Philippe Petit-Roulet nous parlait d'"exercice à éviter" !

En ce qui nous concerne, c'est un vrai plaisir de pouvoir enfin découvrir cette version et de la comparer à l'originale. L'exercice est particulièrement intéressant et instructif sur l'évolution du dessin de Petit-Roulet vers un minimalisme accru. Si vous n'étiez pas à Angoulême, il vous faudra attendre le 18 février pour vous livrer à l'analyse comparée, Nicole étant attendue dans les librairies à cette date.

Un bonheur n'arrivant jamais seul, Cornelius nous annonce une nouveauté signée du tandem Martiny-Petit-Roulet dans les prochains mois ! Nous aurons bien évidemment l'occasion d'y revenir le moment venu.

Illustrations copyright Petit-Roulet-Martiny et Cornelius.

20/01/2016

L'ETE DIABOLIK, C'EST MORTEL !

Couverture.jpg

Trois ans après l'excellent Souvenirs de l'Empire de l'Atome, le tandem Alexandre Clérisse - Thierry Smolderen nous revient avec une autre pépite incontournable, L'Eté Diabolik, toujours chez Dargaud.

En lisant cette première ligne, certains d'entre vous doivent être tentés de se dire qu'il y a comme une anomalie à évoquer ici le travail graphique d'Alexandre Clérisse, son dessin ne relevant pas de la ligne claire.

Page 7.jpg

Certes, avec L'été Diabolik, nous ne sommes vraiment pas dans la klare lijn pure et dure puisqu'il n'y a tout simplement pas de trait ! Mais nous vous dirons que nous préférons 100 fois cette ligne claire qui s'ignore ou qui se cache à celle "canada dry", souvent appliquée mais sans âme, que nous livrent bon nombre d'auteurs surfant sur la nostalgie des années 60, convoquant voitures d'époque et jolies jeunes femmes pour un résultat souvent insipide et sans saveur.

Ce n'est en aucun cas du snobisme de notre part. Juste le sentiment qui peut fort bien ne pas être partagé qu'Alexandre Clérisse, par son approche exigeante, s'inscrit vraiment dans la continuité des grands auteurs ligne claire. A nos yeux, l'absence de trait n'est pas un critère déterminant. Car justement, son absence entre les formes et les couleurs très travaillées du dessinateur fait qu'il y en a un. Invisible à l'œil mais pourtant bien là. On pressent qu'il était présent, dans les esquisses, dans les crayonnés et qu'il s'est évaporé lors du rendu final. Ou bien simplement présent dans la tête d'Alexandre Clérisse lorsqu'il imaginait ses dessins. Lui seul pourrait nous éclairer sur cette perception.

Page 8.jpg

A l'instar d'un Blexbolex, Clérisse fait preuve d'une grande clarté et d'une parfaite lisibilité dans sa grammaire graphique. C'est tout simplement magnifique !

Il faut dire que l'histoire conçue par Thierry Smolderen est un support idéal pour hisser son dessin à un niveau d'excellence. Le scénariste nous gratifie une fois de plus d'un récit original, fort bien écrit et magistralement structuré. Mêlant des références à l'univers des 60's, au célèbre fumetti italien Diabolik et son criminel masqué, à l'assassinat de JFK et bien d'autres que nous vous laissons découvrir, il ravira tout autant les amateurs de polars et de récits d'espionnage que les adeptes du roman d'apprentissage.

Page 9.jpg

En effet, le personnage principal du récit, Antoine, un jeune adolescent passant quelques jours de l'été 1967 avec son étrange père au bord de la mer, va se retrouver en l'espace de quelques heures au cœur de bouleversements qui vont le marquer durablement. A l'occasion de rencontres successives, d'initiations diverses et de circonstances mystérieuses, il va être au cœur d'un chamboulement total de son univers et de ses certitudes. Le récit nous donnera l'occasion de le retrouver 20 ans plus tard, alors jeune écrivain, faisant face à d'incroyables révélations sur les troublants évènements de cet été 1967. On ne vous racontera pas la fin !

Le moins que l'on puisse dire est que Clérisse et Smolderen se sont bien trouvés. Leur alchimie est parfaite ! Pour coller avec les quatre premières planches tennistiques de leur bande dessinée, reprises ici, nous dirons donc à la paire de double qu'ils forment : "Jeu, Set et Match !".

Page 10.jpg

Pour plus d'informations :

- L'excellent site dédié à L'Eté Diabolik, source d'informations et d'éclairages sur sa genèse et sa conception;

- Le blog d'Alexandre Clérisse:

- Le site de l'Atelier Les Mains Sales qui édite de superbes estampes inspirées de l'univers de L'été Diabolik (aperçu de l'une d'entre elles ci-dessous).

alexandre-clerisse-cyclocolor-04,produit,223,idImage_2016113153737795598823731908500,fr8b26d96b8d67b6370f9cbf6b8d244bb31452695852,H600.jpg

Illustrations copyright Clerisse, Smolderen & Dargaud

10/01/2016

ASTRID BROMURE, CE N'EST PAS QUE POUR LES PETITES FILLES !

astrid_couv 2.jpg

En ce début 2016, les éditions Rue de Sèvres nous proposent la deuxième aventure d'Astrid Bromure intitulée Comment atomiser les fantômes.

C'est avec grand plaisir que l'on retrouve le trait épatant de Fabrice Parme au service d'un récit enlevé et très drôle qui ravira petits et grands lecteurs. Avec Astrid Bromure, il a trouvé un personnage particulièrement attachant, un univers fort réjouissant et fait preuve d'une très grande maîtrise en qualité d'auteur complet.

astrid_crayonné planche 1.jpg

Crayonné de la planche 1

Quelques commentaires de Fabrice Parme :

'Ce volume est différent du premier même si Astrid reste égale à elle-même et si des thèmes reviennent. Chaque album de la série aura sa tonalité. Celui-ci lorgne du côté d'Oscar Wilde et du romantisme anglais du début du XIXème siècle. Avec des références nombreuses au style néo-classique de Robert Adam. Même la gamme de couleur est inspirée par les couleurs de ses décorations intérieures."

astrid_planche 1.jpg

Planche 1

On attend le prochain Astrid Bromure avec impatience ! Cela ne devrait pas trop tarder puisque Fabrice Parme nous signale être déjà sur le découpage du tome 3 qui s'intitulera Comment épingler l'Enfant sauvage. Un hommage à François Truffaut ? En tout cas, une heureuse nouvelle !

Pour en savoir plus :

- le site de l'éditeur

- le blog de Fabrice Parme

Illustrations copyright Fabrice Parme & Rue de Sèvres

 

06/01/2016

LA KLARE LIJN S'EXPOSE CHEZ CHAMPAKA

Champaka 1.jpg

Champaka 0.jpg

Champaka 2.jpg

Plus d'infos :

www.galeriechampaka.com

29/11/2015

QUAND FREDERIC REBENA DESSINE LA JEUNESSE DE FRANCOIS MITTERRAND

Couverture Mitterrand.jpg

Presque vingt ans après sa disparition, François Mitterrand, figure marquante de la vie politique française du XXème siècle, fait toujours l'objet d'une profusion d'ouvrages.

Parmi ceux parus ces dernières semaines, on notera une première biographie dessinée de ses années de jeunesse écrite par Philippe Richelle, auteur de nombreuses séries historiques et politiques (Les coulisses du pouvoir, Amours fragiles, Les mystères de la troisième, quatrième, cinquième République...) et mise en images par Frédéric Rébéna, illustrateur de talent et dessinateur de plusieurs portraits en bande dessinée (Robert Laffont, Le Corbusier, Stieg Larson).

Intitulé Mitterrand, un jeune homme de droite (éditions Rue de Sèvres), l'ouvrage retrace l'incroyable parcours du futur Président de la République entre 1935 et 1945, période trouble de notre histoire mais aussi de sa vie.

page 19.jpg

mitterrand5.jpg

Quelles que soient ses tendances politiques, le lecteur ne peut que se passionner pour ce roman graphique qui donne à voir un jeune homme complexe et contradictoire, de l'étudiant en droit et sciences politique, apprenti écrivain fricotant avec l'Action Française au résistant Morland des dernières années du second conflit mondial croisant de Gaulle en Angleterre en passant par le soldat prisonnier de guerre, l'évadé du Stalag et bien évidemment le fonctionnaire de Vichy au service du Maréchal Pétain et décoré par ce dernier de la francisque.

Richelle et Rébéna reprennent tous les éléments du dossier Mitterrand avec neutralité et objectivité. Ils mèlent vie privée et vie publique pour livrer le portrait d'un animal politique en construction.

Autant de bonnes raisons pour questionner Frédéric Rébéna et vous proposer quelques études préparatoires, crayonnés et croquis inédits qu'il nous a aimablement permis d'utiliser pour l'illustration de notre échange.

page12.jpg

8.jpg

mitterrand6.jpg

Klare Lijn International : Est-ce que tes romans graphiques sur Robert Laffont, Le Corbusier... sont à l'origine de ce projet ? La biographie en bande dessinée, est-ce qu'on affirmer que c'est finalement ton genre de prédilection ?

Frédéric Rébéna : Ces travaux ont contribué , je pense, à rassurer l’éditeur sur mes capacités à aborder le genre, mais ne me paraissent pas être à l’origine du projet. Je me suis juste retrouvé à plusieurs reprises, par le jeu des opportunités et des rencontres, emboîtant le pas à des projets de ce genre.

mitterrand1.jpg

KLI : Dessiner Mitterrand dans ses jeunes années, est-ce un exercice difficile ? Comment procédes-tu pour trouver la bonne représentation du personnage, celle qui te donne satisfaction ? Beaucoup de recherches d'après photos ?

FR : Beaucoup d’essais oui, évidemment d’après documents photos mais aussi filmés, pour mieux appréhender le personnage, comprendre sa volumétrie, son ossature.. il mesurait 1,70 m, par exemple, ce qui conditionne aussi le rapport qu’il pouvait avoir aux autres, son maintien également qui ne devait guère avoir changé entre le Mitterrand président et le François jeune… Il me suffisait juste de le rajeunir et l’engoncer dans des costumes d’époque avec un souci constant de maintien et de taille.

mitterrand2.jpg

KLI : Est-ce que l'histoire politique française t'intéresse ? Quel était ton sentiment sur Mitterrand avant d'attaquer cette bande dessinée. Est-ce que sa réalisation t'a fait évoluer dans ta perception de l'intéressé ? A force de dessiner un personnage, on doit mieux le connaître.

FR : La politique, je m’y intéresse de loin, juste assez pour mesurer l’importance de la prise de décision dans l’isoloir au moment de voter. Mitterrand, chacun peut se reconnaitre en lui, avec ses métamorphoses et ses contradictions, ce qui le rend finalement assez proche et touchant. C’est d’avantage le Mitterrand intime, dévasté amoureusement qui m’intéresse, que le personnage dans sa perspective historique.

page 88.jpg

mitterrand7.jpg

KLI : J'imagine que tu as été conduit à des recherches documentaires sur cette période de l'entre-deux-guerres et de l'occupation pour les décors, les vêtements, les voitures... Est-ce que tu aimes cette phase d'immersion dans une époque ?

PR : La phase d’immersion, ce temps de recherches, représente un temps considérable mais il apparait comme incontournable. Il s’agit d’un récit historique qui ne souffre aucune approche approximative. Ceci fait, le travail consiste à s’affranchir de toute cette somme d’informations.

page 83.jpg

mitterrand9.jpg

KLI : Le format type roman graphique s'est-il imposé rapidement à toi ? Le nombre limité de cases par planche ? Le choix du noir et blanc ? Une certaine clarté dans le dessin pour ne pas s'encombrer de trop de détails ?

FR : Le noir et blanc s’est imposé d’office, la question d’une éventuelle mise en couleur ne s’est jamais présentée, ainsi que le format. J’ai travaillé à tenir ce cap de la lisibilité, avec rigueur et souplesse.

page 27.jpg

mitterrand13.jpg

KLI : Est-ce que la couverture s'est imposée d'elle-même ? Des hésitations sur le fait de représenter Mitterrand avec des officiers allemands à l'arrière plan ?

FR : Ce visuel s’est imposé de lui-même, avec quelque appréhension... Cette idée volontairement provocatrice de faire cohabiter Mitterrand et ces deux officiers nazis pouvait prêter à controverse. Mais finalement, non, cette inquiétude s’est vite dissipée et aucune autre idée n’a été développée.

essai 2 couv.jpg

KLI : Des réactions de proches de Mitterrand depuis la publication de cette bande dessinée ?

FR : Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, qui préside l’institut François Mitterrand nous a adressé un mail très enthousiaste. Il a adoré le bouquin.

page 87.jpg

mitterrand8.jpg

KLI : Est-ce qu'une suite est envisageable après ce coup d'essai réussi sur les années de jeunesse ?

FR : Je confirme, il en est question.

page 28.jpg

mitterrand11.jpg

KLI : Heureuse nouvelle ! En attendant, admirons encore quelques crayonnés de ce premier volume.

mitterrand10.jpg

9.jpg

mitterrand4.jpg

58 copie.jpg

mitterrand12.jpg

Plus d'informations sur le site de l'éditeur Rue de Sèvres.

Illustrations copyright Frédéric Rébéna & Rue de Sèvres